AriegeNews TV
Venez discuter avec nous Devenir correspondant Les sites sportifs ari�geois Passez vos annonces gratuitement -
SPORT 09
Accueil
Principe
L'équipe
Prestataires
Les clubs
Les Champions
Newsletter
* Les news
Votre Sport
Aikibudo
Aikido
Alpinisme
Athlétisme
Badminton
Basket Ball
Biathlon
Billard
Boxe Anglaise
Boxe Thai
Canoe Kayak
Canyoning
Capoeira
Course à pied
Cyclisme
Cyclotourisme
Danse
Equitation
Escalade- Montag
Escrime
Ferias
Football
Football Americain
G.R.S
Golf
Gymnastique
Gymnastique Volontaire
Handball
Handisport
Jeu de boules
Judo-Kendo-Chanbara
Karaté
Karting
Katori Shunto Ryu
Kung-Fu / Shaolin
Marche... athlétiq.
Modélisme
Moto Cross-Quad
Multi activités
Natation
Paintball
Parachutisme
Parcours Aventure
Pêche sportive
Pelote Basque
Pentajeune
Petanque et Jeu Provencal
Raid aventure
Rando. Pédestre
Raquette à neige
Roller Hockey
Rugby à XIII
Rugby à XV
Sambo
Savate Boxe Française
Ski fond- ski alpin- ski alpinis
Spéléo-Canyons
Sport BOULES - lyonnaise
Sports Pompiers
Taekwondo
Tai Chi Chuan
Tennis
Tennis de Table
Tir à l'Arc
Tir toutes discipl.
Traîneau à chiens
Triathlon
Twirling-Baton
ULM
Vol libre
Volley Ball
VTT
Prévisions de la semaine

 Articles extraits de la Dépêche du Midi mardi 20 avril 2004 
 Course à pied :  On prend les mêmes et....
 Frézoul (trail des Citadelles), Rouyer
(Ariège Pyrénées Trail) et Marcaillou-Lasseube vainqueurs 2004.

Mais que serait donc le trail des Citadelles sans la boue et la pluie? Ce n'est pas encore cette année que l'on connaitra la réponse. Certes les premiers arrivants de l'épreuve et même de l'Ariège Pyrénées Trail ont pu bénéficier, cette fois d'un temps relativement clément mais cela ne les a pas empêchés de patauger gaiement dans la gadoue surtout dans les premiers kilomètres de courses. Ceux de l'Ariège Trail ont même fait connaissance avec la neige du côté du Fourcat et de la cabane de Coulobre. Bref, les années passent et «l'esprit humide» de l'épreuve ariégeoise persiste et signe. En fait, ceux qui ont le plus souffert, cette fois, ce sont les randonneurs et tous les concurrents qui n'avaient pas atteint la ligne d'arrivée sur le coup de 15 heures quand la pluie s'est mise à tomber en abondance. Les autres ont finalement avoué s'être bien régalés même si le parcours fut dur et parfois très sélectif.
Comme à son habitude, Frédéric Frézoul avala sans sourciller les difficultés de Montségur à Foix pour triompher (c'est le troisième succès consécutif) avec une large avance devançant
même les vainqueurs du relais (les mêmes que l'an passé) Marcaillou et Lasseube. Derrière lui, le Lavelanétien Philippe Antiga et Claude Escots complètent le podium.. .alors que Thierry Icart, pourtant en tête à Roquefixade a préféré jeter l'éponge ne se sentantpas encore prêt pour boucler la distance jusqu'à la cité comtale. Côté relais, remarquable perf et grande surprise avec la deuxième place des pompiers de Varilhes Eric Tomeo et surtout Alain Lagarde auteur d'une remontée spectaculaire du côté de Caraybat. Derrière les Catalans PuigRabat et les Saint-Gironnais Gilles Icart- Anne Marie Duran décrochent les places d'honneur.

ETERNELLE GINETTE
Sur le grand parcours de l'Ariège Trait enfin, le Normand Gilbert Rouyer n'a pas fait le voyage pour rien en prenant le meilleur sur les Toulousains Michel Tremouille (déjà second l'an passé) et Patrick Bruni.
Quant à l'éternelle auscitaineGinette Moretto, elle décroche encore une fois la timbale sur le grand parcours: douzième au scrach et première féminine. Excepté donc Rouyer, l'homme débarqué de Normandie et Muriel
Bertrand, la Saint-Gaudinoise vainqueur du Trail, on a assité à un remake de 2003- Avec toujours la pluie et la bouebien évidemment... Robert Cayla .

Les concurrents de l'Ariège Pyrénées Trail ont tout connu.
Debout dansla neige et la boue
Ils sont partis plus de cent au petit matin de Montgailhard avec un moral forgé dans du béton. Et il en fallait du courage et de la volonté pour affronter le rude parcours de l'Ariège Pyrénée Trail... Un kilométrage effrayant (65 bornes), un dénivelé d'enfer (3 200 mètres) et des conditions très difficiles dues aux pluies continuelles des jours précédents: c'était bien un parcours pour costauds.
Heureusement, la matinée bien que frisquette fut légèrement ensoleillée. De quoi jeter quand même un petit coup d'oeil au paysage comme l'avoua le vainqueur normand Rouyer (Superbe...) et de quoi aborder les pentes du Fourcat enneigées avec le moral (sur 3 ou 4 km, on a marché tous ensemble puis on a fait la course...).
Reste qu'ensuite, il y a eu les sentiers boueux, les champs détrempés et la rocaille glissante.
Pour les leaders, pas trop de problèmes. Pour les autres, les anonymes, plutôt galère, galère. Et cette maudite pluie qui s'est remise à tomber...
 Mise à jour effectuée le 21/04/2004   

 
Contact | Forum | Liens | Les news | Newsletter

copyright 2002 SPORT09.com